Couperin recense les facilités offertes par les éditeurs durant la pandémie

Couperin a recensé les initiatives des éditeurs pour aider le monde académique, et la population en général, à faire face aux conséquences de la crise sanitaire actuelle. Retrouvez dans ce lien, les engagements pris par les éditeurs et les ressources ouvertes. La page web sera mise à jour régulièrement.

Ici vous trouverez la liste des ressources mathématiques sélectionnées par le RNBM

Covid-19 – Appel de l’ADBU, Couperin, EPRIST aux éditeurs académiques

Le RNBM soutient l’appel de l’ADBU, Couperin et EPRIST rédigé le 19 mars 2020 et demande « aux éditeurs d’ouvrir, dans ces circonstances exceptionnelles, leurs publications à tous, afin de faire face, unis, à une crise sanitaire mondiale sans précédent ».

 

Cliquez sur l’image pour accéder au texte de l’appel sur le site de l’ADBU

Lettre de la science ouverte numéro 11

La lettre de la science ouverte numéro 11 est sortie !

Elle est disponible en ligne ici, sur le site Ouvrir la science

 

Le sommaire

 

Editorial : 10 points en un an : une belle progression pour l’accès ouvert des publications

Actualités

Déclaration de la Sorbonne sur le droit des données de la recherche

Nouvelle version de scanR

Les chercheurs français sont favorables au mouvement vers la science ouverte

Frais de publication des articles dans les établissements de l’ESR français.

Appel à projets – Fonds national pour la science ouverte

Ressources

Note d’opportunité sur la valorisation des logiciels issus de la recherche.

Open Access Price Transparency

Recommendations for Services in a FAIR data ecosystem

L’Édition scientifique de revues : plan de soutien et évaluation des effets de la loi du 7 octobre 2016

Agenda

Open Science Conference 2020

RDA 15th Plenary Meeting

Référencer, préserver et valoriser le code source des logiciels scientifiques

COAR 2020 Annual Meeting

Lima, Pérou

24th ElPUB Conference: Charting the Future(s) of Digital Publishing

 

 

Journées CasuHAL 2019

Les journées CasuHAL se dérouleront cette année en Normandie du 17 au 18 juin 2019. Elles ont pour objectif de rassembler la communauté des utilisateurs de l’archive ouverte nationale HAL autour d’interventions et d’ateliers pratiques. Ce sera l’occasion de faire le point sur les dernières évolutions de l’outil et d’échanger sur les pratiques des membres de la communauté.

L’inscription est ouverte aux personnes membres de CasuHAL.

Colloque « Intégrité scientifique et science ouverte »

Avec le renforcement constant de l’impact de la science sur l’ensemble de l’activité humaine, avec la croissance continue depuis quelques décennies de l’activité scientifique, deux mouvements majeurs mobilisent aujourd’hui l’attention sur la démarche scientifique : un rappel de l’exigence de rigueur, de probité et de qualité dans les méthodes utilisées ; et conjointement une dynamique de transparence, d’ouverture et le partage de connaissances, qui s’exprime dans le mouvement « Science Ouverte ». Cette dynamique va de pair avec une affirmation et une appropriation institutionnelle, collective et individuelle des valeurs centrales de la démarche scientifique : responsabilité, universalité, rigueur, partage et service du bien commun.

L’objectif de ce colloque de printemps de l’Office Français de l’Intégrité Scientifique (OFIS), en partenariat avec la Conférence des présidents d’université (CPU), le Comité pour la science ouverte (CoSO), le CNRS et le Conseil pour l’éthique de la recherche et l’Intégrité scientifique de l’université Paris-Saclay (POLÉTHIS), est de partager expériences et analyses, et de tracer des lignes d’actions favorables à cette dynamique. Ce colloque s’attachera ainsi à dégager les synergies entre intégrité scientifique et ouverture de la science, et à identifier les écueils à éviter.

Dans nos approches, le concept de science ouverte sera considéré dans son acception la plus large : accélération de la diffusion des connaissances, ouverture des publications scientifiques, ouverture des données de la recherche, sciences participatives et société, etc. Ce premier colloque de l’OFIS couvrira principalement les questions relatives à l’ouverture des publications et des données. Les manquements à l’intégrité scientifique seront également pris en compte dans toute leur diversité (fabrication, falsification, plagiat, autres manquements et pratiques questionnables…).

Le colloque doit conduire à identifier des principes, des critères et modes d’actions favorables aux bonnes pratiques indispensables au développement et à l’implémentation de la science ouverte et à un respect sans faille des principes de l’intégrité scientifique.

Prospective en science ouverte

Journée Prospective Science ouverte - Logo

La technologie numérique peut, parmi ses très nombreuses applications, permettre la mise à disposition des résultats de la science au plus grand nombre. D’ailleurs, dès les années 2000 l’accès ouvert proposé par certaines revues scientifiques avait déjà permis d’élargir le lectorat bien delà du public des abonnés des revues traditionnelles. L’accélération de l’ouverture de la science qui est en cours devrait changer les pratiques du monde de la recherche et aura par conséquent des retombées sur les relations de la science avec le monde économique et avec la société. Avec cette transition vers une science ouverte se poseront immanquablement des problèmes liés à l’éthique, l’intégrité et l’évaluation de la science et des chercheurs, problèmes sur lesquels les chercheurs eux-mêmes, les académies et les sociétés savantes auront à se pencher
L’ouverture de la science relèvera en outre d’un nouveau modèle économique qui reste à définir tout en veillant à éviter les dérives budgétaires. Et enfin, puisque la science ne peut se concevoir qu’à un niveau international, l’un des défis majeurs de cette transition est l’harmonisation des politiques nationales en la matière. Ces thèmes seront abordés par les intervenants de ce colloque, des experts du sujet ainsi que des responsables de cette transition en France et dans plusieurs pays européens.

Retrouvez le discours de Frédérique Vidal : http://www.enseignementsup-recherche.gouv.fr/cid140681/colloque-prospective-en-science-ouverte-discours-de-frederique-vidal.html

Retrouvez les présentations de la matinée en vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=X0p0zKopDNI&t=326s

Retrouvez les présentations de l’après-midi en vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=cn9nFwRb9mY

Open Access et bibliothèques : ouvrage en libre accès sur le site de l’Enssib

Texte numérique Open Access et Bibliothèques - CouverturePremier titre d’une nouvelle collection de textes numériques, Les Études de l’Enssib, autour de questions vives du monde professionnel, Open Access et bibliothèques, d’Alain Caraco, fait un point très complet sur un enjeu majeur de la recherche et du savoir, la science ouverte. Définition, état des lieux, analyse des obstacles, expériences et projets : vous saurez tout (ou presque) sur l’accès ouvert.

Ouvrage consultable et téléchargeable gratuitement sur le site de l’Enssib : https://www.enssib.fr/bibliotheque-numerique/notices/68589-open-access-et-bibliotheques

Ouvrir la Science : un nouveau site dédié à la science ouverte

ouvrirlascience.fr - page d'accueilLes premières Journées Nationales de la Science Ouverte organisées par le Comité pour la science ouverte (@ouvrirlascience) se sont déroulées cette semaine et ont donné lieu à des échanges très riches que son peut en partie retrouver sous le hashtag #JNSO2018 sur Twitter.

Parmi les annonces importantes de ces 3 journées, figure le lancement du site ouvrirlascience.fr piloté par le Comité pour la science ouverte.

Lire la suite

Journées nationales de la science ouverte

D’une certaine façon, tout a été dit depuis 20 ans sur la science ouverte. Nous connaissons les bénéfices qu’elle apporte à la science et on devine ceux qu’elle apporte à la société. Son histoire est jalonnée de déclarations fondatrices dans ses différentes dimensions, de Berlin à Jussieu, de Sébastopol à DORA.

L‘annonce par Frédérique Vidal du plan national pour la science ouverte, le 4 juillet 2018, dépasse le stade des principes et met en oeuvre une politique qui est à la fois une politique publique et une stratégie scientifique. Elle définit, comme l’a fait la recommandation européenne de 2012, de nouvelles règles et décide de couvrir un spectre beaucoup plus large que la seule ouverture des publications, qui est le premier étage de la science ouverte mais ne peut pas s’y résumer.

Le plan s’articule en effet autour de trois axes majeurs : généraliser l’accès ouvert aux publications, structurer et ouvrir les données de la recherche, et s’inscrire dans une dynamique durable, européenne et internationale. La science ouverte n’est en effet pas une évolution technique, mais un changement profond de paradigme, qui implique des évolutions à différents niveaux des processus scientifiques, en amont comme en aval. Elle constitue une opportunité pour améliorer la recherche elle-même mais aussi sa dimension collaborative et sa relation avec la société.

Ces premières journées nationales de la science ouverte, organisées par le Comité pour la science ouverte, ont pour vocation de faire un état des lieux de la question pour permettre aux acteurs de la recherche, et en premier lieu les chercheurs, d’identifier les évolutions possibles de leurs pratiques quotidiennes, dans leur communauté.

Les vidéos des journées sont disponibles sur le webcast du CC IN2P3 : https://webcast.in2p3.fr/container/jnso-2018

Interopérabilité et pérennisation des données de la recherche: comment FAIR en pratique ?

Avec le mouvement de l’ouverture des données de la recherche et du partage dit “Open Science”, au niveau européen et international, de nombreux pays se sont engagés dans des politiques permettant le partage des résultats scientifiques et des données. L’Open Science est une nouvelle approche de la démarche scientifique, basée sur la production collaborative des produits de science, de leur partage, de leur libre circulation et réutilisation. La Commission européenne a émis dès 2012 des recommandations concernant la diffusion des résultats scientifiques. Elles invitent les chercheurs à s’appuyer sur les principes FAIR (Findable, Accessible, Interoperable, Reusable) permettant de favoriser la découverte, l’accès, l’interopérabilité et la réutilisation des données. Ils permettent de guider les stratégies de gestion des données et d’aider tous les acteurs qui œuvrent à les produire, à en contrôler la qualité, à les traiter et les analyser, à assurer leur publication et leur dissémination, à les sélectionner et les préparer pour le dépôt dans des plateformes de partage ou d’archivage.

Organisée par le groupe de travail inter-réseaux « Atelier données » et financée par la Mission pour l’Interdisciplinarité du CNRS, la journée d’étude a pour objectif de présenter des retours d’expériences et des réflexions sur les pratiques de gestion des données de la recherche mises en œuvre par les réseaux métiers et les réseaux technologiques du CNRS. Elle s’appuiera plus spécifiquement sur les notions de pérennisation et d’interopérabilité des données dans les projets de recherche, d’en comprendre les facteurs ressorts de réussite et les points sensibles à surveiller.

La journée sera retransmise en direct par webcast : https://webcast.in2p3.fr/live/interoperabilite-et-perennisation-des-donnees-de-la-recherche