Journées nationales de la science ouverte

D’une certaine façon, tout a été dit depuis 20 ans sur la science ouverte. Nous connaissons les bénéfices qu’elle apporte à la science et on devine ceux qu’elle apporte à la société. Son histoire est jalonnée de déclarations fondatrices dans ses différentes dimensions, de Berlin à Jussieu, de Sébastopol à DORA.

L‘annonce par Frédérique Vidal du plan national pour la science ouverte, le 4 juillet 2018, dépasse le stade des principes et met en oeuvre une politique qui est à la fois une politique publique et une stratégie scientifique. Elle définit, comme l’a fait la recommandation européenne de 2012, de nouvelles règles et décide de couvrir un spectre beaucoup plus large que la seule ouverture des publications, qui est le premier étage de la science ouverte mais ne peut pas s’y résumer.

Le plan s’articule en effet autour de trois axes majeurs : généraliser l’accès ouvert aux publications, structurer et ouvrir les données de la recherche, et s’inscrire dans une dynamique durable, européenne et internationale. La science ouverte n’est en effet pas une évolution technique, mais un changement profond de paradigme, qui implique des évolutions à différents niveaux des processus scientifiques, en amont comme en aval. Elle constitue une opportunité pour améliorer la recherche elle-même mais aussi sa dimension collaborative et sa relation avec la société.

Ces premières journées nationales de la science ouverte, organisées par le Comité pour la science ouverte, ont pour vocation de faire un état des lieux de la question pour permettre aux acteurs de la recherche, et en premier lieu les chercheurs, d’identifier les évolutions possibles de leurs pratiques quotidiennes, dans leur communauté.

Interopérabilité et pérennisation des données de la recherche: comment FAIR en pratique ?

Avec le mouvement de l’ouverture des données de la recherche et du partage dit “Open Science”, au niveau européen et international, de nombreux pays se sont engagés dans des politiques permettant le partage des résultats scientifiques et des données. L’Open Science est une nouvelle approche de la démarche scientifique, basée sur la production collaborative des produits de science, de leur partage, de leur libre circulation et réutilisation. La Commission européenne a émis dès 2012 des recommandations concernant la diffusion des résultats scientifiques. Elles invitent les chercheurs à s’appuyer sur les principes FAIR (Findable, Accessible, Interoperable, Reusable) permettant de favoriser la découverte, l’accès, l’interopérabilité et la réutilisation des données. Ils permettent de guider les stratégies de gestion des données et d’aider tous les acteurs qui œuvrent à les produire, à en contrôler la qualité, à les traiter et les analyser, à assurer leur publication et leur dissémination, à les sélectionner et les préparer pour le dépôt dans des plateformes de partage ou d’archivage.

Organisée par le groupe de travail inter-réseaux « Atelier données » et financée par la Mission pour l’Interdisciplinarité du CNRS, la journée d’étude a pour objectif de présenter des retours d’expériences et des réflexions sur les pratiques de gestion des données de la recherche mises en œuvre par les réseaux métiers et les réseaux technologiques du CNRS. Elle s’appuiera plus spécifiquement sur les notions de pérennisation et d’interopérabilité des données dans les projets de recherche, d’en comprendre les facteurs ressorts de réussite et les points sensibles à surveiller.

Journée d’étude Open Access LR « Être vu pour être lu »

Journée d’étude Open Access LR « Être vu pour être lu »

Au programme de la matinée, des conférences et une table ronde autour des thématiques de l’identité numérique et de l’open access. Puis l’après-midi, des ateliers pratiques sur les identifiants chercheur (IdHAL, ORCID, Google Scholar Citation).

Programme provisoire :

Matinée (9h-12h30) :
Mot de bienvenue de Christian Lavergne, Professeur à l’Université Paul Valéry – Montpellier, Vice président de la Comue LR chargé de la politique des Campus
Introduction de Fanny Georges, Maître de conférences en Sémiologie, Université Sorbonne Nouvelle Paris 3
Intervention d’Aline Bouchard, Co-responsable de l’URFIST de Paris
Table ronde :
Hans Dillaerts, Maître de conférences en Sciences de l’information et de la communication, Université Paul-Valéry
Gilles Dumont, Professeur de droit public, Directeur de l’Université numérique juridique francophone
Denis Bourguet, Directeur de Recherche au Centre de Biologie pour la Gestion des Populations, INRA
Aline Bouchard
Conclusion de Fanny Georges

Repas (12h30-14h)

Après-midi (14h-16h) :
Ateliers pratiques de création d’identifiants chercheur (IdHAL, ORCID, Google Scholar Citation)

Open Access Week 2018

Open Access Week 2018

L’Open Access Week (Semaine internationale du libre accès) est une semaine d’action mondiale organisée annuellement pour informer la communauté scientifique sur les bénéfices du libre accès.

Pour sa 11e édition, la Semaine internationale du libre accès se déroulera du 22 au 28 octobre et aura pour thème “designing equitable foundations for open knowledge” :

This year’s theme reflects a scholarly system in transition. While governments, funders, universities, publishers, and scholars are increasingly adopting open policies and practices, how these are actually implemented is still in flux. As open becomes the default, all stakeholders must be intentional about designing these new, open systems to ensure that they are inclusive, equitable, and truly serve the needs of a diverse global community. This year’s Open Access Week invites all interested stakeholders to participate in advancing this important work.

Le hashtag officiel de la Semaine du libre accès est #OAweek .

La liste des événements organisés est disponible sur le site de l’Open Access Week.

Astérisque en ligne sur Numdam

L’accès au texte intégral des articles de la collection Astérisque éditée par la Société Mathématique de France, sont désormais disponibles dans la bibliothèque numérique française de mathématiques Numdam : http://www.numdam.org/journals/AST/

Les volumes numérisés sont librement téléchargeables, la période couverte concerne les années 1973 à 2006.

Pour rappel, le programme Numdam est conçu pour soutenir les éditeurs académiques et fournir à la communauté des chercheurs une bibliothèque pérenne, fiable et facile d’utilisation. La plateforme de recherche et de diffusion, assemblée par la Cellule MathDoc avec l’aide d’un réseau de partenaires, a été entièrement refondue en 2016.

Sciences Ouvertes : expériences, enjeux et perspectives

Ce colloque permettra d’aborder l’accès ouvert aux publications et la gestion des données de la recherche, avec des intervenants du Ministère, des EPST et d’autres universités, sans oublier un retour d’expériences de la part des chercheurs du site lorrain.

Il est aussi organisé en pleine actualité, avec l’annonce le 4 juillet dernier par Frédérique Vidal, Ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, du Plan National pour la Science Ouverte.

Avenir des modèles de publication scientifique et de l’évaluation par les pairs

La Société Informatique de France (SIF) et la Société de Mathématiques Appliquées et Industrielles (SMAI) co-organisent une journée de présentation et d’échanges sur l’avenir des modèles de diffusion des publications scientifiques et de l’évaluation par les pairs. Les thèmes abordés couvriront l’évaluation par les pairs, les mesures bibliométriques, l’édition libre et les archives ouvertes.

La cOAlition S (pour Science, Speed, Solution, Shock)

Le début de la semaine a été marqué par le lancement de la cOAlition S, une alliance européenne entre onze organismes nationaux de financement de la recherche, dont le communiqué diffusé sur le site de Science Europe nous dévoile l’ambition :

[…] an initiative to make full and immediate Open Access to research publications a reality.

Lire la suite

EMS : oui au libre accès, non à l’auteur-payeur

Dans un récent communiqué, la société Européenne de Mathématiques rappelle sa position concernant le passage à l’Open Access, en soulignant que cela ne doit pas se faire à n’importe quel prix, et en particulier ne doit pas passer par le payement d’APC (frais de publication à la charge de l’auteur).

Le communiqué : http://euro-math-soc.eu/system/files/news/EMS-doc-OA-2018-07-09.pdf

Jean-Pierre Bourguignon (ERC) réagit au plan national pour la science ouverte | Sciences et avenir

Publications scientifiques comme données brutes, toutes les recherches financées sur les deniers publics devront dorénavant être diffusées en accès ouvert (open access). C’est ce que stipule le plan national pour la science ouverte, dévoilée par Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, le 4 juillet 2018. Que penser de cette décision ? Sera-t-elle applicable ? Réaction du Pr Jean-Pierre Bourguignon, mathématicien et Président du Conseil européen de la recherche (ERC), rencontré à l’occasion du congrès ESOF à Toulouse.

Source : Sciences et avenir – Jean-Pierre Bourguignon (ERC) réagit au plan national pour la science ouverte

Page 1 sur 912345Dernière page »