Interopérabilité et pérennisation des données de la recherche: comment FAIR en pratique ?

Avec le mouvement de l’ouverture des données de la recherche et du partage dit “Open Science”, au niveau européen et international, de nombreux pays se sont engagés dans des politiques permettant le partage des résultats scientifiques et des données. L’Open Science est une nouvelle approche de la démarche scientifique, basée sur la production collaborative des produits de science, de leur partage, de leur libre circulation et réutilisation. La Commission européenne a émis dès 2012 des recommandations concernant la diffusion des résultats scientifiques. Elles invitent les chercheurs à s’appuyer sur les principes FAIR (Findable, Accessible, Interoperable, Reusable) permettant de favoriser la découverte, l’accès, l’interopérabilité et la réutilisation des données. Ils permettent de guider les stratégies de gestion des données et d’aider tous les acteurs qui œuvrent à les produire, à en contrôler la qualité, à les traiter et les analyser, à assurer leur publication et leur dissémination, à les sélectionner et les préparer pour le dépôt dans des plateformes de partage ou d’archivage.

Organisée par le groupe de travail inter-réseaux « Atelier données » et financée par la Mission pour l’Interdisciplinarité du CNRS, la journée d’étude a pour objectif de présenter des retours d’expériences et des réflexions sur les pratiques de gestion des données de la recherche mises en œuvre par les réseaux métiers et les réseaux technologiques du CNRS. Elle s’appuiera plus spécifiquement sur les notions de pérennisation et d’interopérabilité des données dans les projets de recherche, d’en comprendre les facteurs ressorts de réussite et les points sensibles à surveiller.

Corpus de données et auctorialité

Au cours de cette journée, seront abordées les questions suivantes :

  • « Quel auteur pour quelle contribution scientifique ? » D. Pontille, Directeur de recherche,
  • « La créativité et le travail sur les données » E. Broudoux, Maître de conférences en SIC,
  • « Le droit de la propriété intellectuelle est-il adapté à la recherche scientifique ? » A. Robin, Maître de conférence en droit privé,
  • « Gestion de données et auctorialité dans les infrastructures de recherche : le nom dans les plans de gestion des données » M. Puren, Ingénieure de recherche,
  • « Le référentiel IdRef » F. Mistral, Responsable IdRef/Autorités,
  • « L’identité numérique du chercheur » H. Catherine, Bibliothécaire.

Rapport d’activité 2017 de l’Inist-CNRS

Rapport d’activité 2017 Inist-CNRS

L’Inist-CNRS publie son rapport d’activité annuel. Le document consultable en ligne propose un panorama des faits marquants de l’année 2017 accompagné de chiffres clés. Dans son édito, Dominique Wolf, Directrice de l’Inist, évoque une « offre de services renouvelée en direction de la recherche » qui s’inscrit dans le cadre du projet « Ingénierie des connaissances 2018-2022 » : Lire la suite

La valeur des données de recherche : une nouvelle opportunité pour l’évaluation scientifique ?

Le groupe de travail Dialogu’IST propose son sixième atelier le mardi 12 juin 2018 (9h00-13h), portant sur La valeur des données de recherche : une nouvelle opportunité pour l’évaluation scientifique ?

Seront mis en exergue le rôle des données scientifiques dans la qualité de la recherche et les pistes qu’elles ouvrent pour l’évaluation de la recherche et des chercheurs.
Issus de laboratoires de recherche, de services de documentation et d’organismes de formation, les intervenants proposeront des états des lieux et des témoignages sur ces questions.

Basé sur la dynamique d’échanges libres et spontanés, l’atelier en visioconférence permet de donner la parole à tous les acteurs concernés, scientifiques et professionnels de l’information.

Pourquoi et comment rédiger un plan de gestion de données (DMP) ?

L’ouverture des données de la recherche amène au-devant de la scène le plan de gestion de données (PGD) dit aussi Data management plan (DMP), document de plus en plus souvent exigé par les financeurs des projets, et recommandé également par certains organismes de recherche.

Différents modèles existent, ainsi que des outils qui facilitent le travail du rédacteur du plan de gestion (DMP OPIDoR par exemple). Ce nouvel exercice de rédaction est encore relativement méconnu des scientifiques et soulève un certain nombre de questions et de difficultés.

Néanmoins, on peut considérer la rédaction d’un plan de gestion comme une aide à la conception d’un projet et un moyen d’initier, dès son montage, une réflexion sur les bonnes pratiques de gestion des données à toutes les étapes de leur cycle de vie afin de produire des données FAIR (Findable, Accessible, Interoperable, Re-usable), objectif placé au cœur de la démarche de l’Open Science.

Ouverture des données de recherche – Guide d’analyse du cadre juridique en France V2 | Bibliothèque Scientifique Numérique

Ce guide sur l’ouverture des données de recherche (ou Open Data) a pour vocation d’accompagner les agents des établissements concernés (établissements d’enseignement et organismes de recherche) dans une démarche d’ouverture raisonnée des données de recherche en tentant de répondre aux questions les plus courantes auxquelles ils pourront être confrontés, que cette démarche soit volontaire et réponde aux objectifs de l’établissement ou qu’elle soit imposée par la réglementation. Il est précisé que le cadre légal est cité, lorsqu’il existe. L’attention du lecteur est toutefois attirée sur le paysage très mouvant du droit sur ce sujet et sur la nécessité de se référer à la politique de son établissement en matière d’Open Data.

Consulter le guide

Source : BSN – Ouverture des données de recherche – Guide d’analyse du cadre juridique en France V2

Comprendre comment marche la science grâce aux citations ouvertes | CNRS – INSHS

Un demi-milliard d’Open citations, ou « citations ouvertes », références bibliographiques en accès ouvert utilisées dans les publications scientifiques, viennent d’être recensées par l’Initiative for Open Citations (I4OC). Deux laboratoires du CNRS, OpenEdition Center (CNRS/AMU/EHESS/Université d’Avignon), qui pilote l’infrastructure nationale de recherche OpenEdition, et Mathdoc (CNRS/ Université Grenoble Alpes), cellule de coordination documentaire nationale pour les mathématiques, qui pilote notamment la plateforme d’édition et de diffusion du centre Mersenne, sont partenaires de l’I4OC, rendant ainsi accessibles et gratuites les références et citations de tous les articles publiés sur leurs plateformes. Objectif : favoriser différentes approches pour étudier les dynamiques de la science avec des données transparentes, ouvertes et partagées. Ce faisant, la France contribue de plus en plus activement au projet majeur que constitue la science ouverte.

Source : INSHS – Comprendre comment marche la science grâce aux citations ouvertes

Recommandations du CS du CNRS

Le Conseil scientifique du CNRS a organisé, conjointement avec la Direction de l’information scientifique et technique, une journée « Données de la recherche » au cours de laquelle quatre recommandations ont été votées :

Recommandation concernant la révision de la Directive sur le droit d’auteur

Recommandation concernant les données de recherche

Recommandation sur l’appel de Jussieu et la bibliodiversité

Recommandation sur l’application de la loi pour une République numérique et l’auto-archivage

Lire la suite

OPIDoR : Optimisation du Partage et de l’Interopérabilité des Données de la Recherche

L’Inist propose une série d’outils et services à destination de la communauté scientifique pour la gestion des données de la recherche en France. Ces services sont accessibles via le portail OPIDoR :

Le portail OPIDoR est mis en place et hébergé par l’Inist-CNRS. Il met à disposition de la communauté de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche un ensemble d’outils et de services facilitant la gestion et la valorisation des données afin de répondre aux critères d’intégrité, reproductibilité et aux principes FAIR qui visent à rendre les données Faciles à trouver, Accessibles, Interopérables, Réutilisables.

Trois services sont actuellement proposés :

  • DMP OPIDoR accompagne les chercheurs et leurs partenaires dans l’élaboration d’un plan de gestion de données, élément clé d’une bonne gestion.
  • Cat OPIDoR est un catalogue permettant d’identifier les services dédiés aux données de la recherche.
  • Un service d’attribution d’identifiants pérennes (Digital Object Identifier) aux objets issus de la recherche est proposé par l’Inist-CNRS, membre du consortium Datacite

Lire la suite

DataBFC – ouvrir et gérer les données de la recherche en Bourgogne Franche-Comté

Le colloque DataBFC a pour thème la gestion et la valorisation des données de la recherche ; il est à destination de la communauté scientifique de la région Bourgogne Franche-Comté et plus largement, par toute personne intéressée par ces thématiques.
Il se situe dans le contexte récent de l’ouverture des données de la recherche défini par les directives européennes, le programme européen H2020 et la loi pour une république numérique.
L’objectif est, entre autre, de créer une synergie au sein de la communauté scientifique régionale sur l’ouverture des données de la recherche en se basant sur différentes expériences internationales, nationales ou locales.
Le colloque DataBFC, est co-organisé par l’OSU THETA et la MSHE C. N. Ledoux, sous l’égide de l’Université de Bourgogne Franche-Comté.
Il se déroulera du 13 au 15 novembre 2017 à la MSHE Ledoux (salle de conférence).
Vous pouvez dès à présent consulter le programme prévisionnel des journées.
Les inscriptions sont ouvertes jusqu’au 1er novembre 2017 : l’inscription est gratuite et le nombre de participants est limité à 150 personnes.

Page 1 sur 3123