Bulletin d’information sur l’édition scientifique N°3 – Novembre 2019

Ceci est le troisième numéro du bulletin d’information visant à mieux informer la communauté mathématique (et d’autres) sur les questions liées à l’édition scientifique. N’hésitez pas à le faire circuler autour de vous et notamment dans votre laboratoire et/ou établissement de recherche (mail, salle café,…). Bonne lecture !

1. FONDS NATIONAL POUR LA SCIENCE OUVERTE
2. BAROMÈTRE DE LA SCIENCE OUVERTE
3. SONDAGE MathSciNet
4. ACCORDS TRANSFORMANTS
5. PUBLIER EN ACCÈS OUVERT : ÉTAT DES LIEUX À L’UNIVERSITÉ DE LORRAINE

1. CRÉATION DU FONDS NATIONAL POUR LA SCIENCE OUVERTE
Le Comité pour la Science Ouverte a créé un fonds doté de 3,1 millions d’euros en 2019. L’utilisation (ainsi que l’origine) de cette dotation est détaillée ci-dessous :
https://www.ouvrirlascience.fr/creation-du-fonds-national-pour-la-science-ouverte/

2. BAROMÈTRE DE LA SCIENCE OUVERTE
Un Baromètre de la Science Ouverte (BSO) vient d’être lancé par le Comité pour la Science Ouverte. Il permettra d’assurer un suivi régulier du niveau d’ouverture des ressources scientifiques : publications scientifiques, données, code. Pour sa première édition, il se concentre sur les publications en accès ouvert et sera actualisé en décembre de chaque année.
Voir : https://ministeresuprecherche.github.io/bso/

3. SONDAGE MathSciNet
Le Réseau National des Bibliothèques de Mathématiques a lancé une enquête auprès de la communauté mathématique concernant MathSciNet:
Etes-vous prêt(e) à vous passer de MathSciNet pendant un an dans le but de faire pression sur l’AMS pour qu’elle baisse ses tarifs ?
Plus de 1 300 réponses ont été récoltées et les résultats seront utilisés pour engager un rapport de force avec l’AMS concernant la tarification de MathSciNet.
Lien vers l’enquête (et les résultats) :
https://evento.renater.fr/survey/questionnaire-eclair…-5y2mm7z4

4. ACCORDS TRANSFORMANTS
Les accords transformants sont des « négociations couplées abonnement/APC » (en anglais transformative agreements) avec les éditeurs commerciaux. Apparus en raison de la hausse des coûts de publication en accès ouvert (voir point 5.), ces accords commencent à voir le jour un peu partout. Non sans risques, comme le montrent les deux articles ci-dessous :

Frédéric Hélein : Le piège des accords transformants
Toby Green (responsable des éditions de l’OCDE) : Are we being wilfully blind about the transformation that’s needed in scholarly publishing?

5. PUBLIER EN ACCÈS OUVERT : ÉTAT DES LIEUX À L’UNIVERSITÉ DE LORRAINE
Jean-François Lutz, Responsable de la Bibliothèque Numérique de l’Université de Lorraine, vient de publier un état des lieux sur la publication dans des revues en accès ouvert à l’Université de Lorraine. Portant sur la période 2012-2018, l’analyse “s’appuie sur trois sources de données : une base bibliographique internationale (Web of Science), le logiciel comptable de l’université (SIFAC) et les données issues d’une plateforme de diffusion de revues en SHS (OpenEdition)”.
Lien vers l’étude (26 pages) :
Publier dans des revues en accès ouvert. Etat des lieux et tendances à l’Université de Lorraine (2012-2018).