Le business des publications scientifiques : un dossier de la revue VRS

Le dernier numéro de la revue VRS du Syndicat national des chercheurs scientifiques (FSU) consacre un dossier de 35 pages au business des publications scientifiques.

Un dossier très riche dans lequel sont notamment évoqués l’histoire des publications scientifiques, le fonctionnement de l’édition et ses modèles économiques, ainsi que l’émergence du libre accès et ses enjeux à travers le rôle des bibliothèques et des consortiums, les grands projets en cours au sein de l’ESR, et des concepts et initiatives novateurs tels que la bibliodiversité et l’appel de Jussieu.

Consulter et/ou télécharger le numéro

Une analyse du mouvement vers l’accès libre

Dans un article paru dans le journal d’information numérique Médiapart, Marie Farge, Directrice de recherche au CNRS, et Frédéric Hélein, Professeur à l’Université Paris Diderot et Directeur Scientifique du RNBM, analysent les politiques menées en matière de libre accès dans plusieurs pays européens et leur impact sur l’édition scientifique :

Aujourd’hui, différents projets sont proposés et expérimentés, avec une grande variété de modèles suivant les pays. Les approches peuvent varier suivant la situation économique, la législation et la culture d’un pays et suivant les disciplines scientifiques. Les points de vue des des décideurs politiques, des documentalistes, des bibliothécaires ou des chercheurs peuvent également différer. Mais dans tous les cas le premier but poursuivi est de mettre fin aux tarifs anormalement élevés, et toujours en hausse, imposés par les grands groupes d’édition, qui sont d’autant plus inacceptables que l’essentiel du travail de production, c’est à dire la rédaction des articles, leur évaluation et leur validation, est fourni gratuitement aux éditeurs par les chercheurs et leurs institutions.

Lire la suite

Comprendre comment marche la science grâce aux citations ouvertes | CNRS – INSHS

Un demi-milliard d’Open citations, ou « citations ouvertes », références bibliographiques en accès ouvert utilisées dans les publications scientifiques, viennent d’être recensées par l’Initiative for Open Citations (I4OC). Deux laboratoires du CNRS, OpenEdition Center (CNRS/AMU/EHESS/Université d’Avignon), qui pilote l’infrastructure nationale de recherche OpenEdition, et Mathdoc (CNRS/ Université Grenoble Alpes), cellule de coordination documentaire nationale pour les mathématiques, qui pilote notamment la plateforme d’édition et de diffusion du centre Mersenne, sont partenaires de l’I4OC, rendant ainsi accessibles et gratuites les références et citations de tous les articles publiés sur leurs plateformes. Objectif : favoriser différentes approches pour étudier les dynamiques de la science avec des données transparentes, ouvertes et partagées. Ce faisant, la France contribue de plus en plus activement au projet majeur que constitue la science ouverte.

Source : INSHS – Comprendre comment marche la science grâce aux citations ouvertes

Appel à candidatures pour le Comité pour la Science Ouverte

Comme annoncé le 26 janvier 2018, la Bibliothèque scientifique numérique (BSN) évolue vers la Science ouverte et devient le Comité pour la science ouverte (CoSO).

Le CoSO sera composé d’experts de toutes professions et disciplines concernés par la Science ouverte, de chercheurs, de professionnels de l’information scientifique… Il aura pour mission de proposer des orientations et d’instruire des sujets sur les questions de Science ouverte, d’impulser et d’accompagner les actions associées, dans une structure fluide facilitant l’expression et la remontée des idées, suggestions et contributions aux différents groupes de travail.

Lire la suite

Évolution de la BSN vers le Comité pour la science ouverte (CoSO) | Bibliothèque scientifique numérique

La Bibliothèque scientifique numérique (BSN) évolue vers la Science ouverte et devient le Comité pour la science ouverte (CoSO). Il est présidé par le Directeur général de la recherche et de l’innovation du MESRI.

Source : Bibliothèque scientifique numérique – Évolution de la BSN vers le Comité pour la science ouverte (CoSO)

La Commission européenne met en place une plateforme de publications en libre accès | Libre accès à l’information scientifique et technique

La Commission européenne propose de financer une plateforme d’édition scientifique ouverte Open Research Publishing Platform. Son objectif principal est d’offrir aux bénéficiaires d’Horizon 2020 une possibilité de publication gratuite et rapide d’articles révisés par des pairs, ainsi que des prépublications, issus de projets de recherche financés dans le cadre d’H2020.

Source : Libre accès à l’information scientifique et technique – La Commission européenne met en place une plateforme de publications en libre accès

Consulter la note complète sur le site de la Commission européenne

Recommandations du CS du CNRS

Le Conseil scientifique du CNRS a organisé, conjointement avec la Direction de l’information scientifique et technique, une journée « Données de la recherche » au cours de laquelle quatre recommandations ont été votées :

Recommandation concernant la révision de la Directive sur le droit d’auteur

Recommandation concernant les données de recherche

Recommandation sur l’appel de Jussieu et la bibliodiversité

Recommandation sur l’application de la loi pour une République numérique et l’auto-archivage

Lire la suite

Cinq principes pour négocier avec les éditeurs | Libre accès à l’information scientifique et technique

LIBER met en ligne un texte dans lequel sont inscrits cinq principes sur lesquels peuvent s’appuyer les bibliothèques dans leurs négociations avec les éditeurs :

1. licences et libre accès sont indissociables — Les abonnements et les frais de publication (APC) sont étroitement liés et ne devraient pas entrainer une double dépense (double dipping). L’augmentation des frais de publication devrait être contrebalancée par une baisse proportionnelle du prix des abonnements.
2. pas de libre accès, pas d’augmentation de prix — Les coûts payés annuellement par les bibliothèques ont progressé jusqu’à 8 % pendant des années, ce qui a permis aux éditeurs d’innover. Par conséquent, si les contrats conclus avec les éditeurs ne comprennent pas le libre accès, les hausses de prix ne devraient pas être acceptées dans les prochaines négociations.
3. transparence pour les contrats — Les accords concernant des publications payées sur des fonds publics ne devraient pas inclure de clause de non-divulgation.
4. garder un accès durable — L’accès pérenne est essentiel dans un environnement de publication qui évolue de plus en plus rapidement. Les bibliothèques doivent garantir un accès durable au contenu.
5. inclure les publications en libre accès dans les rapports d’usage — Les bibliothèques reçoivent des rapports sur les téléchargements et l’utilisation des articles des revues pour lesquelles elles ont un abonnement. Ces rapports devraient également contenir les mesures d’usage des ressources en libre accès.

Le document

Source : Libre accès à l’information scientifique et technique – Cinq principes pour négocier avec les éditeurs

La Commission européenne aurait décidé de créer sa propre plate-forme de publication en OA

Selon le magazine Science, lors d’une réunion restreinte de l’Open Science Policy Platform (OSPP) qui s’est tenue fin mars à Berlin, le Commissaire européen à la recherche, à la science et à l’innovation, Carlos Moedas, a indiqué que la Commission avait pris la décision de mettre en place sa propre plate-forme de publication en Gold OA qui accueillera les articles issus des recherches qu’elle finance.

Source : EPRIST, Analyse I/IST – n°26 – Avril 2017

Page 1 sur 41234