Cinq principes pour négocier avec les éditeurs | Libre accès à l’information scientifique et technique

LIBER met en ligne un texte dans lequel sont inscrits cinq principes sur lesquels peuvent s’appuyer les bibliothèques dans leurs négociations avec les éditeurs :

1. licences et libre accès sont indissociables — Les abonnements et les frais de publication (APC) sont étroitement liés et ne devraient pas entrainer une double dépense (double dipping). L’augmentation des frais de publication devrait être contrebalancée par une baisse proportionnelle du prix des abonnements.
2. pas de libre accès, pas d’augmentation de prix — Les coûts payés annuellement par les bibliothèques ont progressé jusqu’à 8 % pendant des années, ce qui a permis aux éditeurs d’innover. Par conséquent, si les contrats conclus avec les éditeurs ne comprennent pas le libre accès, les hausses de prix ne devraient pas être acceptées dans les prochaines négociations.
3. transparence pour les contrats — Les accords concernant des publications payées sur des fonds publics ne devraient pas inclure de clause de non-divulgation.
4. garder un accès durable — L’accès pérenne est essentiel dans un environnement de publication qui évolue de plus en plus rapidement. Les bibliothèques doivent garantir un accès durable au contenu.
5. inclure les publications en libre accès dans les rapports d’usage — Les bibliothèques reçoivent des rapports sur les téléchargements et l’utilisation des articles des revues pour lesquelles elles ont un abonnement. Ces rapports devraient également contenir les mesures d’usage des ressources en libre accès.

Le document

Source : Libre accès à l’information scientifique et technique – Cinq principes pour négocier avec les éditeurs

La Commission européenne aurait décidé de créer sa propre plate-forme de publication en OA

Selon le magazine Science, lors d’une réunion restreinte de l’Open Science Policy Platform (OSPP) qui s’est tenue fin mars à Berlin, le Commissaire européen à la recherche, à la science et à l’innovation, Carlos Moedas, a indiqué que la Commission avait pris la décision de mettre en place sa propre plate-forme de publication en Gold OA qui accueillera les articles issus des recherches qu’elle finance.

Source : EPRIST, Analyse I/IST – n°26 – Avril 2017

Text and Data Mining – Données de la Recherche

L’article sur la fouille de textes et de données est mis à jour régulièrement (dernières modifications : le 27 février 2017). Il comporte l’essentiel des documents et évènements liés à cette thématique.
Il est divisé en cinq parties :

  • Union européenne – Commission et Parlement
  • France
  • Royaume-Uni
  • Rapports, articles et prises de position
  • Elsevier

Source : Données de la Recherche – Text and Data Mining

Accord entre Dissemin et HAL

Un accord entre Dissemin et HAL donne aux chercheurs, de tous les champs disciplinaires, la possibilité d’utiliser le premier comme canal de dépôt dans les archives ouvertes HAL. Dissemin est une plateforme web qui récolte des métadonnées à partir de deux sources (Bielefeld Academic Search Engine – BASE et Crossref) et qui détermine la disponibilité du texte intégral des publications des chercheurs. Il permet à chaque chercheur de mesurer l’accessibilité de ses publications.

L’information

Source : Accord Dissemin HAL

Feuille de route canadienne pour la communication savante | Libre accès à l’information scientifique et technique

L’Association des bibliothèques de recherche du Canada (ABRC) a publié une feuille de route sur la communication savante dont la vision directrice « est celle d’un système de communication savante ouvert, durable, efficace et innovant, qui est régi et géré par la communauté des chercheurs, et qui reflète un rôle important pour les bibliothèques universitaires canadiennes ». Elle se décline selon cinq axes :

  • promouvoir les avantages liés au libre accès et mobiliser les intervenants quant à la nécessité de changements ;
  • promouvoir et accélérer l’adoption de politiques sur la science ouverte ;
  • réduire les obstacles économiques à la création et à la diffusion de publications savantes ;
  • promouvoir la mise en œuvre responsable d’indicateurs d’impact et de productivité pour la recherche ;
  • élargir les types de résultats de recherche qui contribuent au système officiel de communications savantes.

La feuille de route

Source : Libre accès à l’information scientifique et technique – Feuille de route canadienne pour la communication savante

Promouvoir l’open access : une boîte à outils pour les bibliothécaires et les équipes d’appui à la recherche | Open Access France

Cette boîte à outils pour la promotion de l’open access a été développée dans le cadre du JISC Pathfinder project Pathways to Open Access. Elle a été traduite en français pour être plus largement accessible et propose sept points :
1. Rassemblez les informations-clés afin d’être pertinent et cohérent.
2. Mettez-vous à la place de vos usagers et trouvez les meilleurs moyens de les toucher.
3. Construisez une typologie des acteurs de l’open access et de leurs attitudes.
4. Formulez des messages convaincants qui font appel aux centres d’intérêts de vos publics.
5. Planifiez et orchestrez votre campagne de communication et de promotion.
6. N’attendez pas pour communiquer et faites-le de façon régulière, sincère et cohérente.
7. Repérez, mesurez et évaluez l’impact de votre communication.

Source : Open Access France – Promouvoir l’open access : une boîte à outils pour les bibliothécaires et les équipes d’appui à la recherche

Roads to Open Access: The Good, the Bad and the Ugly | ERCIM News

The Scientific Board of the French CNRS Institute for Mathematics (INSMI) has recently made the following recommendations to French mathematicians for their publications:
– Do not choose the author-pays option for open access, especially for hybrid journals (a hybrid journal is a subscription-based journal, in which authors are given the option of paying publication fees (APC) to make their own article freely available);
– Do not include in funding requests such publication fees (known as APC, author processing charges).
These recommendations perfectly illustrate the rejection of the author-pays model by French mathematicians, and more widely, by European ones […]

Source : ERCIM News – Roads to Open Access: The Good, the Bad and the Ugly

Financer la publication scientifique : par le lecteur et/ou par l’auteur ? Evolutions et alternatives | DIST-CNRS

Étude de la DIST actualisée en septembre 2016.

L’édition scientifique internationale est entrée dans une phase d’effervescence. Les prises de position des éditeurs et des communautés de chercheurs se multiplient sur les alternatives offertes aux établissements de recherche pour le financement de la publication scientifique : financement « par l’auteur » (APC) pour certains (anglais, néerlandais, amorce de position allemande), pour d’autres une position conciliant le financement « par le lecteur » (abonnements) et « par l’auteur » (Etats Unis, Canada, OCDE).

Source : DIST-CNRS – Financer la publication scientifique : par le lecteur et/ou par l’auteur ?

Finlande : coûts d’abonnements comme information publique | Libre accès à l’information scientifique et technique

Voulant mettre en application un droit à l’information considérée comme publique, une initiative de l’association Open Knowledge Finland (OKF) a abouti à une divulgation détaillée des prix d’abonnements payés par les universités et institutions de recherche finlandaises à plus de 200 éditeurs, sur la période 2010-1015.

Source : Libre accès à l’information scientifique et technique – Finlande : coûts d’abonnements comme information publique

Feuille de route du CCSD 2016-2020 | Le blog du CCSD

Le comité scientifique et technique ainsi que le comité de pilotage du CCSD ont validé la feuille de route 2016-2020.
Ce document a été élaboré par l’ensemble de l’équipe du CCSD, la démarche initiale a été de reprendre pour chaque plateforme ses principes fondateurs dont la mise en œuvre a sous-tendu leur succès et plus particulièrement pour HAL renforcer la mission d’archive commune et partagée  définie dans la convention de 2013.
Pour appuyer ces réflexions et construire ces propositions, différents éléments ont été pris en compte provenant, d’une part, des données du CCSD et, d’autre part, de la consultation de personnes utilisatrices à différents titres des plateformes. Ont été analysées également les demandes des utilisateurs qui remontent notamment via le service assistance/support. En matière de consultation, l’auteur de la première feuille de route, Serge Bauin, a participé activement à ce travail ; le Comité Scientifique et Technique a aussi été sollicité et les propositions de ses membres sont largement reprises. Enfin, les orientations définies par le COmité d’ORientation NUMérique (CODORNUM) lors de sa réunion du 12 octobre 2015 ont permis d’affiner et de consolider les propositions de la feuille de route.

Source : Le blog du CCSD – Feuille de route du CCSD 2016-2020

Page 1 sur 3123