Recommandations du CS du CNRS

Le Conseil scientifique du CNRS a organisé, conjointement avec la Direction de l’information scientifique et technique, une journée « Données de la recherche » au cours de laquelle quatre recommandations ont été votées :

Recommandation concernant la révision de la Directive sur le droit d’auteur

Recommandation concernant les données de recherche

Recommandation sur l’appel de Jussieu et la bibliodiversité

Recommandation sur l’application de la loi pour une République numérique et l’auto-archivage

Les notes prises lors de cette journée sont également accessibles en ligne sur le site web de la DIST :
http://www.cnrs.fr/dist/z-outils/documents/Journees-donnees-CS_Notes_VB_CL.pdf

Des articles sur ce sujet sont disponibles sur le site Libre accès à l’information scientifique et technique de l’Inist-CNRS :
Recommandations du Conseil scientifique du CNRS

Ainsi que sur le sur le site Données de la recherche :
Conseil scientifique du CNRS | Les discussions internationales autour du droit d’auteur
Conseil scientifique du CNRS | Les moyens du partage des données scientifiques

Point d’actualité sur les négociations de Couperin avec Springer | INSMI

Les négociateurs et négociatrices de Couperin sont entrés dans une phase de négociation difficile avec Springer. Quelques informations de la Direction de l’Information des sciences et techniques (DIST) du CNRS et du RNBM.

Pour les négociateurs et négociatrices de Couperin.org, toutes les propositions de Springer sont jugées inacceptables et comportent, pour la reconduction de l’offre d’abonnement au bouquet principal dite « big Deal », une hausse de prix d’au moins 1,5 % par an et pendant 3 ans. Les prix des abonnements, aujourd’hui purement électroniques pour l’essentiel, sont en hausse constante depuis deux décennies, occasionnant chez les très gros éditeurs des bénéfices fantastiques alors que les budgets de la Documentation sont en baisse constante.

Cette situation est d’autant plus difficile à accepter qu’une proportion non négligeable et croissante (au minimum de 9 % selon l’éditeur, mais probablement plus proche de 15 %) des articles contenus dans les revues concernées par les abonnements est désormais librement disponible puisque leurs auteurs (ou leurs institutions) ont déjà payé les frais de mise à disposition du public réclamés par Springer.

Les communautés ont commencé à se mobiliser à l’international pour se dégager de cette spirale inflationniste comme, par exemple, l’Université de Montréal qui s’est désabonnée en 2016 du bouquet complet ou encore le Danemark qui demande de meilleurs prix et plus de services pour les chercheur.e.s.

Pour que les négociations françaises puissent s’inscrire dans ce mouvement et réussir à sortir du cycle des augmentations, il faut accepter le risque de coupure des accès en janvier : les chercheurs ne pourraient consulter les contenus des articles parus en 2018 dans les revues diffusées par Springer que par des voies de substitution (« dépôts » de prépublications HAL et ArXiv, réseaux sociaux, etc.), les articles parus avant 2018 demeureraient accessibles pour les établissements de l’ESR. Plus précisément, selon les termes des contrats précédents, pendant au moins deux ans et sans frais supplémentaire, les chercheur.e.s conserveraient l’accès à une grande partie des archives des ressources acquises jusqu’en 2017 inclus :
– les ressources figurant dans le contrat de chaque établissement abonné (lequel est la trace historique de leurs abonnements antérieurs aux accès aux bouquets électroniques) ;
– les ressources acquises de manière définitive dans le cadre du projet Istex (des origines à 2014 pour les revues Springer), accessibles via le portail Maths.

Source : INSMI – Point d’actualité sur les négociations de Couperin avec Springer

Article en lien avec ce sujet : La communauté mathématique se mobilise sur la négociation des revues Springer

OPIDoR : Optimisation du Partage et de l’Interopérabilité des Données de la Recherche

L’Inist propose une série d’outils et services à destination de la communauté scientifique pour la gestion des données de la recherche en France. Ces services sont accessibles via le portail OPIDoR :

Le portail OPIDoR est mis en place et hébergé par l’Inist-CNRS. Il met à disposition de la communauté de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche un ensemble d’outils et de services facilitant la gestion et la valorisation des données afin de répondre aux critères d’intégrité, reproductibilité et aux principes FAIR qui visent à rendre les données Faciles à trouver, Accessibles, Interopérables, Réutilisables.

Trois services sont actuellement proposés :

  • DMP OPIDoR accompagne les chercheurs et leurs partenaires dans l’élaboration d’un plan de gestion de données, élément clé d’une bonne gestion.
  • Cat OPIDoR est un catalogue permettant d’identifier les services dédiés aux données de la recherche.
  • Un service d’attribution d’identifiants pérennes (Digital Object Identifier) aux objets issus de la recherche est proposé par l’Inist-CNRS, membre du consortium Datacite

Lire la suite

Future directive UE sur le droit d’auteur : chercheurs entre espoirs et inquiétudes | Le Club de Mediapart

Frédéric Hélein, membre de la Bibliothèques Scientifique Numérique 7 et directeur scientifique du RNBM, analyse l’enjeu pour les chercheurs de la directive européenne sur le droit d’auteur en cours de révision à Bruxelles. Le futur texte aura des conséquences profondes sur la diffusion de la recherche et sur des nouvelles pratiques scientifiques, comme la fouille de textes et de données.

Source : Le Club de Mediapart – Future directive UE sur le droit d’auteur : chercheurs entre espoirs et inquiétudes

Live – Accès ouvert : rêve ou réalité ?

Durant l’ANF du RNBM qui se déroulera la semaine du 16 au 20 octobre 2017, les journées du mardi et mercredi seront consacrées à l’accès ouvert. Ces deux journées sont conçues pour s’adresser à un large public et doivent favoriser les échanges entre les différents acteurs de la publication (scientifiques, éditeurs scientifiques, rédacteurs, diffuseurs, bibliothécaires…).

​L’ensemble des exposés seront filmés. Suivez ces deux journées en live :

https://www.youtube.com/watch?v=kpgllYmXOcw

Retrouvez toutes les vidéos sur la chaîne Youtube du CIRM :

https://www.youtube.com/playlist?list=PLBNfdZUo7fyqz0EUWm9B2FY4pAk4P3SDs

Les évolutions de HAL de A à Z | CCSD

L’objectif prioritaire du CCSD, inscrit dans sa feuille de route, est de répondre aux besoins des utilisateurs en facilitant l’utilisation de HAL : les attentes principales concernent la simplification du dépôt du texte intégral.
Les développements de 2017 se sont donc concentrés sur cet objectif et, le 20 septembre dernier, l’équipe du CCSD a organisé une présentation de la nouvelle interface de dépôt. D’autres évolutions ont également été présentées : affichage de la littérature citée dans les documents et mise en place d’un triple store pour le web sémantique.
La présentation a été enregistrée et vous pouvez visionner la vidéo.

Source : CCSD | Les évolutions de HAL de A à Z

La communauté mathématique se mobilise sur la négociation des revues Springer

Une discussion anime actuellement le Réseau national des bibliothèques de mathématiques concernant les abonnements aux revues de l’éditeur Springer. Au cœur de ce débat se trouve le renouvellement de l’accord Springer/Couperin pour 2018 (pour plus de détail sur l’historique des accords passés avec l’éditeur se reporter à l’article Anciens accords négociés par le RNBM).

La négociation entamée au mois de mars par le consortium Couperin avait notamment pour objectif d’obtenir un choix d’abonnement pour les établissements (collection complète / thématique / personnalisée) ainsi que la prise en compte dans le coût des abonnements des dépenses consacrées au paiement des APC, et d’endiguer l’augmentation des tarifs.

Lire la suite

Cinq principes pour négocier avec les éditeurs | Libre accès à l’information scientifique et technique

LIBER met en ligne un texte dans lequel sont inscrits cinq principes sur lesquels peuvent s’appuyer les bibliothèques dans leurs négociations avec les éditeurs :

1. licences et libre accès sont indissociables — Les abonnements et les frais de publication (APC) sont étroitement liés et ne devraient pas entrainer une double dépense (double dipping). L’augmentation des frais de publication devrait être contrebalancée par une baisse proportionnelle du prix des abonnements.
2. pas de libre accès, pas d’augmentation de prix — Les coûts payés annuellement par les bibliothèques ont progressé jusqu’à 8 % pendant des années, ce qui a permis aux éditeurs d’innover. Par conséquent, si les contrats conclus avec les éditeurs ne comprennent pas le libre accès, les hausses de prix ne devraient pas être acceptées dans les prochaines négociations.
3. transparence pour les contrats — Les accords concernant des publications payées sur des fonds publics ne devraient pas inclure de clause de non-divulgation.
4. garder un accès durable — L’accès pérenne est essentiel dans un environnement de publication qui évolue de plus en plus rapidement. Les bibliothèques doivent garantir un accès durable au contenu.
5. inclure les publications en libre accès dans les rapports d’usage — Les bibliothèques reçoivent des rapports sur les téléchargements et l’utilisation des articles des revues pour lesquelles elles ont un abonnement. Ces rapports devraient également contenir les mesures d’usage des ressources en libre accès.

Le document

Source : Libre accès à l’information scientifique et technique – Cinq principes pour négocier avec les éditeurs

Guide du droit d’auteur | sup-numerique.gouv.fr  J

Ce guide, à jour des textes en vigueur en cette année 2017, traite des questions juridiques soulevées en droit de la propriété intellectuelle. Il constitue l’outil indispensable à tous ceux qui sont amenés à utiliser ou à créer des ressources, quelles que soient leurs natures.

Consulter le guide : 3e édition du Guide du droit d’auteur – 2017

Source : sup-numerique.gouv.fr – Guide du droit d’auteur

Page 1 sur 141234510Dernière page »